Bibendum PO secours

Pour les Blablateuses et Blablateurs.

Modérateur : Modérateurs

Dinky...

Qu'il dégage?
6
15%
Qu'il retourne chez Mumbly?
12
30%
Adoptons le?
22
55%
 
Nombre total de votes : 40

Avatar de l’utilisateur
fancasmor
Messages : 1320
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013, 22h27

Re: Bibendum PO secours

Messagepar fancasmor » dimanche 24 juin 2018, 23h54

droopy a écrit :Un truc qui m'étonne, c'est lorsque tu écris que j'étais toujours avec ma copine. Ou alors, oui, durant mon année théoriquement en fac de droit, mais en fait quotidiennement au bar Les Beaux-Arts, du midi au soir. Mais c'était pas Yoko Ono, quand même. :mrgree


Alors là chapeau !

Monsieur fait une fac bistro, se tape une fille qui serait yoko Ono ( ou Adrien Hunou) et tout ça pour finir au Luxembourg a serrer des pinces aux grands ducs.... elle est belle la révolution ! :biggrin; :maitre...: :OO: :mrgreen:
53e minute, tournant du match. Le speaker lance : "Les chauffeurs des bus nantais sont attendus de toute urgence" #SRFCFCN

Avatar de l’utilisateur
Clark
Messages : 589
Enregistré le : mardi 27 mars 2007, 23h09
Localisation : Mec Ibère Kewl
Contact :

Re: Bibendum PO secours

Messagepar Clark » lundi 25 juin 2018, 07h40

Tu sais, en ces temps anciens, la révolution...
On ne peut pas dire qu'on courait réellement après le boulot, et même si l'on n'avait toujours en poche que 3 francs 6 sous...
C'est d'ailleurs une de ces différences de génération : les djeunz actuels sont hyper-responsables, se veulent parfois très matures, famille, argent et veulent ardemment intégrer le monde du travail. Leur quête s'oriente vers sa recherche à tout prix (de préférence, pleine de bonnes responsabiltés).
Heuuu nous, il y avait un petit côté nihiliste sinon glandeur mais il faut aussi dire qu'il était plus aisé de trouver temporairement de quoi se faire un peu de flouze. Le but ultime c'était le fun avec les potes, pas la recherche de l'emploi à tout prix (qui comportait un petit côté repoussant, une perte de liberté). Car, cela se résumait le plus souvent dans des activités humaines répétitives, pénibles, non gratifiantes et réalisées dans la contrainte :biggrin;
Le travail était par-dessus tout une nécessité, dont on s'acquittait avec le minimum syndical. Il faut dire aussi que lors de ma scolarité, je n'ai jamais décroché le moindre diplôme (je me faisais virer avant - dont 3 années de suite), je n'ai pas achevé mon passage du bac : parti en voyage après avoir discutaillé toute une série d'épreuves avec la mère de Rémi dans son jardin. En plus, elle me comprenait : c'était kewl :cool:
"J'appelle travail tout effort exempt de plaisir, ou plutôt : un effort qui vous diminue à vos propres yeux."
Emil Cioran - Carnets 1957-1972, 2 juillet 1970
Perso, les priorités étaient plutôt le foot (bien que j'ai connu un creux), la musique, les voyages (6 mois en Egypte puis un peu partout), les soirées originales et inventives, le groupe d'amis que l'on ne quittait pas, journellement de 7h00 à tard le soir (quasiment une famille), et le beau : donc les filles, les filles et encore les filles :mrgreen:

A vrai dire pour Crimson, mon avis est biaisé car je n'ai jamais vraiment écouté à donf', donc je reste juste sur une impression...
J'ai plus écouté J. Wetton avec Atoll, UK et Asia mais c'était déjà de la musique pop progressive améliorée.

Le Didier était le cousin de Th. Chevalier. Il jouait de la batterie et était fou des Who, de Camel, Saga, etc... Il travaille maintenant à l'Arsenal à Brest.

Rassure-toi, tu étais souvent avec ta copine comme on est lorsqu'on a 20 ans, à savoir qu'on évolue/bouge souvent par couple.
Et tout à fait, c'était pendant ton année de fac de Droit qui m'a semblé très fructueuse (tu ne semblais pas passionné par la discipline et l'environnement de cette fac).

Pour la progressive, tu as raison : il aurait fallu faire plus de coupes drastiques parce que cette volonté d'originalité flirtait souvent avec du délayage/radotage & du démonstratif qui n'était pas forcément du meilleur goût (ça tournait parfois en rond, en rond, en rond...).
Un tatouage de Popeye sur le sexe ne coûte pas très cher et peut changer complètement l’ambiance d’une autopsie

Avatar de l’utilisateur
droopy
Dark hmpf
Messages : 32123
Enregistré le : lundi 13 mars 2006, 10h39
Localisation : Luxembourg, hélas.

Re: Bibendum PO secours

Messagepar droopy » lundi 25 juin 2018, 22h51

Malgré tout, y avait de quoi être inquiet, Chirac puis Barre avaient déclaré apercevoir le bout du tunnel. :vache:
Mais entre la décrue de 68, la fausse insouciance du disco, le radicalisme du punk, la glaciation cold wave, la crise pointait plus que le bout de son nez, la "nouvelle pauvreté" émergeait officiellement en 1979, mais cependant, oui, glander n'était pas un luxe, le mode Souchon "Tu verras bien qu'un beau matin fatigué J'irai m'asseoir sur le trottoir d'à côté Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi Assis par terre comme ça" fonctionnait sans trop s'inquiéter de la suite. La fac de Droit, après le bac, fut un choix de géolocalisation, puisqu'elle se trouvait à 400 mètres de chez moi, comme le lycée Jean Macé, et en compagnie de quelques amis. Mais la première journée m'a inquiété, car je sentais qu'il fallait travailler dès la première semaine. Donc il y eut un premier jour, pas un second. Et comme je sortais d'une sale histoire de cœur (oui, car cul, il n'y eut point !), ce fut un sas de trois mois aux Beaux-Arts, avant ma copine, devenue ex en 1994, puis re-ex en 1998. Et encore,évidemment, tout est plus compliqué, incroyable et banal !
Le vendredi,c'était répèt'.
N'empêche, que le grand blond fut un supporter du stade, je l'ignorais.

Allez, Starless.
https://m.youtube.com/watch?v=OfR6_V91fG8

Et c'est facile, mon passage préféré, à écouter très fort sur une bonne chaîne (un truc de vieux), est à la fin, à partir d'11mn22. Tout me plaît, là. Crimson, roi du mellotron.
"Proverbe borgne : Il faut être deux pour loucher." - R.Dubillard -

Avatar de l’utilisateur
Clark
Messages : 589
Enregistré le : mardi 27 mars 2007, 23h09
Localisation : Mec Ibère Kewl
Contact :

Re: Bibendum PO secours

Messagepar Clark » mardi 26 juin 2018, 10h15

Je n'ai jamais eu d'inquiétude et pour cause : je ne sais pas si les classements des concours d'Etat étaient dispatchés au pif mais (sans diplome, il faut le souligner) j'ai été reçu à 3 d'entre eux dès la 1ère tentative (Pref', Mairie et ONIC : Office National Inter-Céréales :mrgreen: ).
Ma mère pensait qu'elle venait d'assister à un Miracle en hurlant de bonheur et surtout de soulagement ("Allez vas-y, vas-y : c'est la chance de ta vie !")

En apparté : 1er pour un bin'z - Pref - qui remplissait tout le Liberté (donc 1er choix : ils ont compris rapidement leur malheur) :mais je me suis retrouvé dans un bureau sombre et froid, avec un ancien de la guerre d'Indochine avec une jambe de bois et un presque retraité qui tripotait les fesses de 90kg de sa maitresse (un enfer !).
L'air de rien, l'ONIC (avenue Janvier) semblait le plus sympa : des locaux somptueux (murs plaqués de bois), une voiture de fonction, des sondages/stats à mettre au point pour les exploitations agricoles : si je me démerdais bien et rapidos', c'était bouclé chaque semaine le mercredi soir :biggrin;
Pour la Mairie (Bd Laënnec), on était logé dans des sortes de mobil-home, et je voyais mon voisin d'en face (dans le mobil contigü) faire sa sieste après bouffer, de 14 à 16h00 (il oubliait de baisser ses stores :cool: ). C'était aussi pour des stats concernant les centres commerciaux (j'ai dû rester 15 jours et j'ai compris que je ne pouvais pas passer une vie là-dedans).
De toute façon, j'avais hâte de sortir de ces bin'z pour retrouver les potes : c'était ma priorité.
Et je n'allais pas pouvoir passer une vie entière dans des administrations de ce type...

Alors comme ça, tu mellotrones ? :lol:
C'est marrant, on retrouve le même sax que j'avais vu au concert de Camel (Mel Collins) et qui apparait sur un de leurs "live".
Wetton était plus intéressant avec King Crimson que plus tard, dans d'autres groupes plus en vue (un peu d'alimentaire, sans doute).
J'avais vu le "Discipline" de Fripp (Salle de la Cité : je ne comprenais pas tout et il y avait un côté austère, rigoureux. Comme lui, j'aime beaucoup Béla Bartók.

Ton morceau est sympa, très bien construit, belle atmosphère & progression.
Mais ne dit pas qu'il est plus gai que les "Tourner les serviettes" ou "Tes sardines" de P. Sébastien ! :mrgreen:
Un tatouage de Popeye sur le sexe ne coûte pas très cher et peut changer complètement l’ambiance d’une autopsie

Avatar de l’utilisateur
droopy
Dark hmpf
Messages : 32123
Enregistré le : lundi 13 mars 2006, 10h39
Localisation : Luxembourg, hélas.

Re: Bibendum PO secours

Messagepar droopy » mercredi 27 juin 2018, 10h01

Préfecture et JP, ça me rappelle la question récurrente d'après lycée, "et lui, qu'est-ce qu'il devient ?" (à nos âges, c'est plutôt, Il est toujours vivant ?), et de fait, le JP avait été l'objet de la question. J'ai souvenir d'autres nouvelles plus étranges, à propos de problèmes liés à des trucs planqués sous ton lit. Mais je n'avais pas cherché à en savoir plus !
Camel, j'avais essayé, essentiellement le disque Mirage, mais ça restait quand même la ligue 2 du Progressif.
Le mellotron, oui, j'ai un faible, et King Crimson l'a vraiment bien utilisé. Il y a un grain, une vibration, un mystère dans ce son qu'on ne retrouve pas dans les cordes des autres synthés.
Quant à Fripp, c'est un drôle de type en effet. Bill Bruford disait que c'est un mélange de Staline, Gandhi, et du Marquis de Sade.
Et ses notes concernant le vaillant batteur valent le détour :

"Bill is really getting to me, so I'm trying to understand how he works.

1. He's a very busy player, and doesn't enjoy playing sparsely;
2. His parts have lots of fills and major changes of textures;
3. His fills are dramatic; i.e., they shock.

So I've been drawing up the following suggestions:

1. Any existing solution to a problem is the wrong one: absolutum, obsoletum;
2. If you have an idea, don't play it;
3. When a change in the music needs emphasis, don't play it: the change in the music is emphasis enough;
4. Don't phrase with any other member of the band unless it's in the part;
5. Phrasing in the part should include no more than two people;
6. If the tension in the music needs emphasising, don't. The tension is there because of what you're playing, not what you're about to play;
7. If you really have to change your part to build tension, don't add -- leave out;
8. The maximum tension you can add is by stopping completely;
9. If there is space for a fill which is demanded by the music, don't play it: there are three other people who would like to use the opportunity;
10. If the part you're playing is boring, stop listening with your head;
11. If this still bores you, listen to the interaction between all the parts;
12. If this still bores you, stop playing and wait until you are no longer bored;
13. Do not be dramatic;
14. Do not be afraid to repeat yourself;
15. Do not be afraid to take your time."

Forcément, ça explique pas mal de choses !

J'imagine si Rémi avait écrit des notes sur chacun des membres du groupe, ouille !
Maintenant, je m'en fiche, je ne joue pratiquement que de l'acoustique, dans mon coin, tranquille, ou presque. :mrgreen:
"Proverbe borgne : Il faut être deux pour loucher." - R.Dubillard -

Avatar de l’utilisateur
Clark
Messages : 589
Enregistré le : mardi 27 mars 2007, 23h09
Localisation : Mec Ibère Kewl
Contact :

Re: Bibendum PO secours

Messagepar Clark » mercredi 27 juin 2018, 10h43

Ha nan, Rémi ne prenait pas de notes, et avait apprécié toute cette période insouciante.
Il gardait de bons souvenirs de tous (même T. Mouton :smile: ), mais en discutant, on ne peut pas s'empêcher de donner un peu dans la caricature amicale.

Des trucs sous mon lit ? :cyborg:
Mais quel lit : à Betton-St Sulpice, à Villejean, rue de Penhoët/place Ste Anne, rue de Brest ou rue de Lorgeril (j'ai quand même bougé) ?
...En plus mon sommier était collé au sol : y avait strictement pas d'espace :biggrin;
'taing, 'faudrait faire une enquête ! :tourne:

Rue de Lorgeril, je logeais avec F. Burgazzi (Orchestre Régional de Jazz, Ze Big Band, Magma/C. Vander, Popof' Chevalier), M. Guimonprez (amerloque à N.Y.), J.F. Tricot (Anacrouse & cie et d'autres formations de latin-jazz cubaines).
https://culturebox.francetvinfo.fr/musi ... nnes-59473

Burgazzi avec Magma :
phpBB [video]

phpBB [video]


Guimonprez (contrebasse) avec Vander

phpBB [video]

Guimonprez (contrebasse) & Emmanuel Borghi (piano) avec Rinouk Rider :
https://www.youtube.com/watch?v=Q07rEPAGGzE
Un tatouage de Popeye sur le sexe ne coûte pas très cher et peut changer complètement l’ambiance d’une autopsie

Avatar de l’utilisateur
droopy
Dark hmpf
Messages : 32123
Enregistré le : lundi 13 mars 2006, 10h39
Localisation : Luxembourg, hélas.

Re: Bibendum PO secours

Messagepar droopy » jeudi 28 juin 2018, 13h19

Bon souvenir aussi de cette période, même si je n'ai jamais eu trop l'esprit de "groupe", où que ce soit. Avec mon caractère fluctuant, j'ai même giflé Christian juste avant un concert ! Et en quittant le groupe, je me suis pris un peu la tête avec Rémi, mais pour quelles raisons, ça, oubliées. Des broutilles, aucun blessé. Nous n'étions pas assez riches, drogués et célèbres pour cela. Notre plus "gros" concert fut la première partie du Quatuor (des types très sympas et amicaux, ou bien flagorneurs, va savoir !), salle de la Cité, payé en consommations gratuites. Le plus gros trac. Nettement plus que la soirée de soutien aux grévistes de Rennes 2. Autre bon souvenir, on pouvait jouer, plus qu'à l'habitude, n'importe comment, ils n'en avaient rien à faire. Bon, c'était au temps où même se faire une beuverie-révolution d'un soir était plutôt bon enfant... Aujourd'hui, on nous aurait piqué, ou tagué, le matos, au mieux. :mrgreen:
Quant aux rumeurs autour du dessous de lit de JP, impossible de me souvenir qui m'en avait parlé. Mais comme tu affirmes que tes lits sont sans dessous, c'est sûr, soyons sereins, hein, tu as un alibi ! Donc rien à propos de substances illicites, et je pense que tu communiques loin d'une cellule, même et surtout monacale, donc tout va bien.
À ce stade, je me rends compte que nous avons échangé plus sur le forum que dans les temps anciens.
"Proverbe borgne : Il faut être deux pour loucher." - R.Dubillard -

Avatar de l’utilisateur
Clark
Messages : 589
Enregistré le : mardi 27 mars 2007, 23h09
Localisation : Mec Ibère Kewl
Contact :

Re: Bibendum PO secours

Messagepar Clark » jeudi 28 juin 2018, 13h55

droopy a écrit :Bon souvenir aussi de cette période, même si je n'ai jamais eu trop l'esprit de "groupe"[...]
À ce stade, je me rends compte que nous avons échangé plus sur le forum que dans les temps anciens.

Je l'avais à l'époque, mais je suis arrivé à saturation et je préférais ensuite me bouger en indépendant, à l'envie, rencontrer d'autres personnes dans d'autres contextes & au pif. Place Ste Anne c'est facile, c'est un vrai village. On passe d'un appart' à l'autre, et même sur les toits, tout le monde est en mode fiesta 24/24h.
Et maintenant, je suis beaucoup plus proche de nos ancêtres des cavernes (je déteste recevoir/avoir quelqu'un à la maison : mode coffre-fort), je n'aime plus du tout être entouré d'une grosse populace (l'horreur ultime : les mariages, les soirées sans but précis ou l'on perd son temps à se lancer des banalités lorsqu'on ne shoote pas dans un gamin qui te prend la tête :mrgreen: , les festivals ou concerts, etc...) : agoraphobe et/ou misanthrope ?

C'est vrai que je passais beaucoup plus de temps avec Rémi (à vrai dire tout le reste de la journée), Th. Mouton, Servane, D. Rondel, Th. Chevalier et pour les répèt' & cie, je vous laissais faire votre tambouille, donc...
Un tatouage de Popeye sur le sexe ne coûte pas très cher et peut changer complètement l’ambiance d’une autopsie

Avatar de l’utilisateur
droopy
Dark hmpf
Messages : 32123
Enregistré le : lundi 13 mars 2006, 10h39
Localisation : Luxembourg, hélas.

Re: Bibendum PO secours

Messagepar droopy » vendredi 29 juin 2018, 08h57

" Ce grand malheur de ne pouvoir être seul. " Mon pote La Bruyère semble avoir résumé mes 58 années terrestres ! Ou alors anonyme, dans une foule, à un moment choisi. Mais tout ce qui est "obligatoire", avec les "Ha vous étiez là, bonjour, bonsoir", "vous ne connaissez pas Machin, Machine ? Je vous présente....", je tiens 10 minutes avant implosion. C'est dire si je suis implosé depuis ma naissance. :thomj:
Et quelle idée de fonder une famille la cinquantaine venue. Creuser sa tombe...
Les groupes (musique, amis) se retrouvaient aussi dans des bars différents, chacun avaient plus ou moins leur pied-à-terre. Parfois, dans une sorte d'errance ultime, on pouvait même échouer à La Paix, alors dotée d'une ambiance et d'un décor hall de gare. S'y trouvait un serveur asiatique que l'on avait appelé Boat People. Connection avec l'actualité de l'époque...
"Proverbe borgne : Il faut être deux pour loucher." - R.Dubillard -


Retourner vers « Blablatarium »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité